Voyage humanitaire : voyager et aider son prochain

Des millions de volontaires se dispersent dans le monde pour accomplir des missions d’aide humanitaire aux personnes qui en ont besoin. Cela fait partie de leur vocation sans aucune contrainte externe. Ils se sentent par eux-mêmes obligés d’aider les autres, de contribuer au developpement humain dans tous les domaines : santé, éducation, finance, économie… Mais ils ont aussi d’autres motivations : l’aventure, l’expérience et l’envie de découvrir un autre pays, de ses us et coutumes, de sa culture, de ses faunes et flores… Le voyage humanitaire jeune est le meilleur moyen de réaliser ce besoin. Comment un voyage humanitaire fonctionne-t-il ? Si vous avez l’intention de partir explorer d’autres horizons pour aider vos prochains alors découvrez ici toutes les informations utiles qui s’y rapportent.

Comment partir en voyage humanitaire ?

Il existe des organismes humanitaires nationaux ou internationaux qui recrutent des voyageurs bénévoles pour les envoyer ensuite dans de nombreux pays de la planète. La durée d’un voyage humanitaire peut être courte (moins d’un an) ou longue. En France, le service civique a été créé à cet effet. Il est accessible aux jeunes personnes âgées entre 16 et 25 ans. Aucun diplôme n’est nécessaire pour partir en mission. Le jeune missionnaire reçoit en contrepartie une indemnité mensuelle versée par l’état, ou une association ou un ONG (organisme non gouvernemental) agréé par le service civique. Il y a également le volontariat européen. Le service volontaire européen SVE envoie des volontaires pour des missions humanitaires d’intérêt général dans un pays etranger. Et enfin, les services de bénévolat à l’etranger ou internationaux. Le chantier international est aussi un moyen de faire une mission humanitaire afrique, mission humanitaire asie ou mission humanitaire amérique.

Quels sont les principaux voyages humanitaires ?

Les principaux voyages humanitaires sont :
- l’Afrique où les pays moins développés ont une population pauvre avec des vies précaires. il y a de nombreuses personnes qui sont dans une situation très difficultés : famine, sécheresse, guerre civile, les victimes de catastrophes naturelles…
- Les pays d’Asie dont la plupart ont également la même problématique que l’Afrique : mode de vie précaire, système d’agriculture et d’élevage traditionnel (peu de rendement et peu rentable).

D’autres destinations humanitaires sont également possibles en Amérique Latine, et au moyen orient dans les pays où les guerres et les affrontements entre civiles ou militaires détruisent tout.

Les voyages humanitaires sont-ils possibles avec le Covid-19 ?

Les voyages humanitaires existent toujours et la demande ne cesse de croître à cause de la crise économique mondiale due par le Covid-19, une économie mondiale qui se dégrade continuellement. La possibilité de voyager dans un projet humanitaire est possible si le pays d’accueil n’a pas fermé ses frontières aériennes ou le pays d’origine ne fait pas partie de la liste des pays qui ne peuvent pas envoyer leurs ressortissants dans le territoire du pays d’accueil. En général pour entrer dans un pays à cette période de crise sanitaire due par le Covid-19, il faut un visa, un passeport, et d’autres papiers administratifs. Mais le plus important est le test médical montrant que le voyageur est négatif dans les 48 heures avant l’arrivée dans le pays. D’autres mesures peuvent compléter selon le pays d’accueil : confinement de 14 jours, tests médicaux supplémentaires, respect des mesures sanitaires…

Qui peut partir à un voyage humanitaire ?

Que vous êtes de Paris, de Marseille ou d’autres villes françaises – que vous êtes jeune, encore étudiant, un homme, une femme… toute personne sans distinction peut participer à une mission humanitaire. Il suffit que vous ayez une nationalité française et l’âge de partir pour un séjour humanitaire. Pour le service civique, l’âge doit être situé entre 16 et 25 ans. Mais pour le service de volontaire européen et le bénévolat international, il n’y a pas d’âge-limite. Hommes et femmes peuvent tous apporter leur contribution à l’aide humanitaire, découvrir d’autres cultures et faire en même temps du tourisme humanitaire.

Attention, le tourisme humanitaire est différent d’un voyage humanitaire. Le tourisme humanitaire est une contribution des touristes pour aider leurs prochains, ce n’est autre qu’un type de vacances humanitaires.

Comment préparer son voyage humanitaire ?

Si vous prévoyez de partir en mission humanitaire à l’autre bout du monde. Vous devez tout d’abord être décidé fermement. Ensuite, les préparatifs de voyage comprennent :

  • L’obtention d’un passeport valide
  • Le visa s’il ne s’agit pas d’un pays européen ou d’un territoire ou département français d’outre mer
  • La vaccination pour vous protéger des maladies
  • L’assurance voyage
  • Le test Covid-19 négatif 48 heures avant départ.

Renseignez-vous également sur les mesures sanitaires de votre pays d’accueils et apprenez quelques informations utiles sur votre pays de destination (culture, principale religion, grandes villes, us et coutumes…).

Un voyage humanitaire nécessite-t-il une formation ?

En général, la mission que vous allez réaliser sur le terrain n’a pas besoin de qualifications spécifiques. Mais s’il y a des choses plus techniques ou d’autres besoins spécifiques, une formation sur terrain est possible. Quoi qu’il en soit vous devez avoir toutes les instructions et les objets de votre mission humanitaire étudiant avant votre départ. Cela vous permettra d’apprendre davantage et de vous mettre en connaissance du pays d’accueil.