Sur votre bivouac, ayez toujours de la luminosité pour assurer votre confort et votre sécurité. Les sources (lampe torche, lampe frontale, feu…) sont multiples et leur choix dépend de vos besoins, mais aussi de votre situation.

En bel aventurier que vous êtes, vous campez pour une ou plusieurs nuits dans la nature. Si tout se passe bien le jour, la nuit est plus difficile, notamment parce que votre vue est réduite et que la lumière de la lune ne suffit pas. Il est alors temps de réfléchir aux différentes sources de luminosité possibles.

On oublie tout de suite le smartphone

De nos jours, le smartphone est devenu un outil multifonction, même pour les randonneurs amateurs. Oubliez-le rapidement. Ne soyez pas dépendant d’un matériel dont la batterie ne dure que quelques heures et qui se casse facilement. La lumière de votre smartphone est votre solution de dernier recours ou se limite à un usage dans la tente pour retrouver votre gourde partie sous la couette.

Lampe torche sur le camp et les petits trajets

Si vous recherchez une lumière pour aller aux toilettes ou pour parcourir rapidement la forêt à la suite d’un bruit inconnu, optez pour une lampe torche. Ses résultats sont remarquables si vous choisissez autre chose qu’un petit matériel de poche. Le mieux est de prendre une lampe torche pour le camping qui s’éclaire à 360° et qui s’adapte automatiquement à la nature des lieux. Si vous êtes dans un lieu infesté par les moustiques, orientez-vous sur un modèle qui repousse, grâce à son odeur, les insectes.

Lampe frontale pour les randonnées

Marcher la nuit est un challenge très excitant. Vous entendez les bruits de la faune davantage que le jour, notamment car de plus en plus d’animaux sortent la nuit pour éviter l’homme. En revanche, le parcours est plus compliqué et si vous êtes mal éclairé et peu attentif, vous risquez de buter dans de nombreux obstacles. La lampe frontale est alors le parfait choix. Vous gardez vos mains libres et pouvez réagir en vous protégeant en cas de chute. Le faisceau lumineux suit les mouvements de votre tête et la progression est donc la plus naturelle qui soit. Les meilleurs matériels sont peu lourds, assurent une autonomie de plus de cent heures et ont une luminosité autonome. Cela signifie que selon l’orientation de votre tête, la lumière s’adapte.

Le feu, oui mais !

Le feu est tout un symbole. Il représente un voyage ancestral quand l’homme vivait dans la nature et se servait du feu pour cuire les aliments, faire fuir les prédateurs et s’éclairer la nuit. Si vous restez sur votre bivouac toute la soirée, c’est plus pratique de faire un grand feu. Il vous apporte en plus un brin de chaleur bienvenu quand la température descend. Néanmoins, il y a plusieurs freins. Le premier est légal. Les feux sont interdits dans plein d’endroits. Ensuite, il faut savoir faire un feu en toute sécurité. Allumer une allumette et brûler des brindilles est facile, mais garder un foyer à la bonne hauteur et empêcher une propagation du feu l’est moins. Connaissez parfaitement les bonnes habitudes pour allumer un feu avant de faire votre premier. Dans la mesure du possible, ne le faites pas dans les lieux trop secs et éteignez-le avant de vous coucher.